Boutique en ligne

HOTLINE: +49 7243-33560

En 1968, les 36e 24-Heures du Mans eurent lieu les 28 et 29 septembre, sur le circuit de la Sarthe.

Surprise par le record de distance parcourue par la Ford GT40 MK IV victorieuse des 24-Heures du Mans 1967 à la vitesse moyenne de 218,038 km/h, la Fisa (Fédération internationale du sport automobile) modifia drastiquement le règlement, pour 1968. La décision la plus importante fut la réduction de la cylindrée des moteurs, qui conduisit au retrait des écuries Ford et Ferrari du Championnat du monde.

Ce changement signifiait que la 7-Litres de Ford et la Ferrari 330P4, n’étaient plus éligibles, d’autant que la marque italienne était très loin d’avoir construit les 40 exemplaires exigés de la P4. Du coup, tous les prototypes prirent le chemin du musée. Même la Chaparral 2F, avec son aileron arrière particulier et son 7-litres Chevrolet disparut des circuits.

L’initiateur de ces changements, l’Automobile Club de l’Ouest, devait lui aussi faire face à cette bataille pour les records, comme les années précédentes. C’était surtout la ligne droite depuis « Maison Blanche » jusqu’aux « Esses » qui concentrait toutes les critiques. En sortant de « Maison Blanche », les voitures les plus rapides passaient devant les stands, qui n’étaient séparés de la piste de par une mince ligne blanche, à près de 300 km/h.

Afin de réduire la vitesse, une petite chicane fut installée, qui, en hommage à la victoire du constructeur américain l’année précédente et aussi parce qu’il en a financé une partie, fut nommée « chicane Ford ».

Après l’exclusion des protos, aucun favori ne se détachait clairement pour l’édition 1968 du Mans. John Wyer, qui avait poursuivi le développement de la Ford GT40, inscrivit son écurie avec trois voitures. L’une serait piloté par l’équipage expérimenté constitué de Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi, qui avait pris le départ de plusieurs éditions des 24-Heures. La seconde serait aux mains de Paul Hawkins et David Hobbs et la troisième allait courir avec l’Australien Brian Muir et le Britannique Jackie Oliver.

N’ayant pas de voiture adéquate, le team Ferrari – inscrit par l’écurie Ferrari Amérique du Nord (Norh American Racing Team – N.A.R.T.) – allait devoir faire confiance à leur 250LM âgée de trois ans.

Porsche, de son côté, espérait remporter sa première victoire au classement général. L’écurie inscrivit donc quatre nouvelles Porsche 908. Cette horde de 3-Litres allait être pilotée par Jochen Neerpasch, Rolf Stommelen, Gerhard Mitter, Vic Elford, Joe Buzzetta, Scooter Patrick, Joseph Siffert et Hans Herrmann.

Les Porsche 908 étaient les plus rapides sur la piste et, après une heure de course, elles trustaient les quatre premières places. Lors des essais, Joseph Siffert avait signé le meilleur temps avec 3’35”4 (vitesse moyenne : 225 km/h). Mais, après trois heures de course, les premiers ennuis arrivèrent. La courroie du ventilateur dut être changée sur la voiture de l’équipage Stommelen/Neerpasch et, une heure plus tard, Siffert se retrouva en butte avec un souci d’arbre de transmission. Une autre des Porsche connut des problèmes d’alternateur : l’isolant était trop lâche et avec la force centrifuge exercée sur les câbles, il se desserra et causa des courts-circuits. Après neuf heures, l’équipage Mitter/Elford fut disqualifié pour avoir remplacé l’alternateur. Il était, en effet, interdit de changer l’intégralité du système. Finalement, la Ford de Rodriguez et Bianchi prit la tête après que les trois Porsche eurent abandonné et que celle de l’équipage Neerpasch/Stommelen se soit enfoncée dans le classement, avant de faire une remontée et de terminer à la troisième place, avec 4 366,220 kilomètres parcourus.

Rodriguez et Bianchi, largement en tête, remportèrent la course avec une avance de cinq tours sur la Porsche 907 de Dieter Spoerry et Rico Steinemann, en totalisant 4 452,880 kilomètres (vitesse moyenne : 185,536 km/h) et signant ainsi la troisième victoire d’affilée pour Ford. Mais une première victoire sous les couleurs Gulf qui allait marquer l’histoire de la compétition automobile.

© 2006 - 2019 Grandprix Originals by Dakota | All Rights Reserved